La périostite tibiale

Une blessure courante chez les coureurs.

La périostite tibiale est une affection douloureuse qui touche le tibia, un os long situé au-dessus de la cheville. Elle est causée par l’inflammation du périoste, la membrane recouvrant la surface externe de l’os. Les symptômes courants comprennent une douleur vive le long du tibia, sur sa partie avant ou interne, particulièrement lors de la course à pied ou d’autres activités à impact élevé.

Cette condition est souvent liée à un excès de tension sur le périoste, provoqué par une augmentation soudaine de l’intensité ou de la durée d’une activité physique, des changements brusques de surface d’entraînement ou par des chaussures inappropriées. Un traitement précoce, comprenant du repos, des exercices d’étirement et des exercices de renforcement des muscles du pied, aide substantiellement à réduire les symptômes et surtout prévenir une aggravation.

Causes

La périostite tibiale est une inflammation du périoste, la membrane recouvrant la surface externe du tibia. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à son développement ou l’aggraver, notamment :

L’augmentation soudaine de l’intensité ou de la durée de l’entraînement : Une progression trop rapide dans un programme d’entraînement peut exercer une tension excessive sur le périoste.

Les erreurs de technique de course : Une foulée incorrecte ou un manque de stabilité peut entraîner des forces de choc excessives sur le tibia.

Le port de chaussures inadaptées : Des chaussures inappropriées ou usées peuvent entraver la mécanique du pied, augmentant ainsi le stress sur le périoste.

Les surfaces dures ou instables : Courir sur des surfaces dures comme le béton ou l’asphalte peut accroître les forces d’impact sur le tibia. Courir trop soudainement sur des surfaces instables comme en sentier peut également augmenter le stress tibial.

Les déséquilibres musculaires : Des muscles de jambes faibles ou déséquilibrés peuvent contribuer à une mauvaise absorption des chocs.

Signes et symptômes

Les symptômes de la périostite tibiale peuvent varier en intensité, mais incluent typiquement :

Douleur le long du tibia : Particulièrement vive lors de la course à pied ou d’autres activités à impact élevé.

Enflure et sensibilité : La zone touchée peut être gonflée et sensible au toucher.

Raideur et diminution de la mobilité : Une raideur de la jambe et une diminution de sa mobilité sont fréquemment observées.

Sensations inhabituelles : Dans certains cas, une sensation de brûlure ou de picotements peut être ressentie le long du tibia.

Imageries

Les images d’imagerie médicale, telles que les radiographies et les échographies, peuvent aider à diagnostiquer cette condition. Les radiographies peuvent exclure d’autres problèmes osseux, tels que la fracture de stress, tandis que les échographies permettent de visualiser directement l’inflammation du périoste. Les images d’IRM peuvent également être utilisées pour détecter des lésions ou des anomalies plus graves. Ces techniques d’imagerie sont cruciales pour établir un diagnostic précis et guider le traitement approprié de la périostite tibiale.

Dans le cas d’une périostite qui touche la partie antérieure du tibia, il est impératif d’éliminer la fracture de stress qui dans cette région présente un risque de complication très élevé.

Image représentant une Périosite tibiale

Approche de soins

Il est important de bien identifier tous les facteurs possiblement en cause. Il est important aussi d’obtenir un diagnostic d’un professionnel qualifié et autorisé à le faire. Il pourra ensuite vous orienter vers les types de soins les plus appropriés. Les milieux multidisciplinaires amènent une collaboration vraiment intéressante pour ces types de conditions afin que les changements soient plus rapides et durent longtemps.

Prévention et gestion du mode de vie

Heureusement, il existe quelques méthodes pour prévenir et gérer cette condition :

  • Progressez graduellement dans votre programme d’entraînement pour éviter une augmentation soudaine de la charge.
  • Portez des chaussures adaptées à votre type de pied et à votre activité.
  • Variez les surfaces d’entraînement pour réduire le stress répétitif sur le tibia.
  • Pratiquez des exercices d’étirement et de renforcement des muscles des jambes pour améliorer la stabilité et l’absorption des chocs.
  • Envisagez l’utilisation de supports plantaires temporaires ou à long terme pour soulager la douleur.

Si les symptômes persistent, consultez un professionnel de la santé pour obtenir un traitement approprié.

En suivant ces conseils, vous pouvez réduire le risque de développer une périostite tibiale et profiter pleinement de vos activités sportives préférées.

Exercices pour soulager la périostite tibiale

Ces exercices ciblés aident à étirer et renforcer les zones affectées, réduisant ainsi la douleur et favorisant la guérison.

Étirements

  • Mollets : Face à un mur, avancez un pied, l’autre derrière, talon au sol, et penchez-vous vers le mur.
  • Tibia : Assis, jambes tendues, tirez le pied vers vous avec une serviette.

Points de pression-automassage

  • Roulement : Avec une balle de tennis sous le pied, massez doucement le fascia plantaire en position assise.

Renforcement

Conseils

  • Fréquence : 1 à 3 fois par jour, autour de vos activités physiques.
  • Intensité : Augmentez graduellement, sans douleur.
  • Attention : Arrêtez si la douleur s’aggrave.

Ces exercices, adaptés et réguliers, contribuent à la gestion et la prévention de la périostite tibiale.

Parc Santé Multiclinique

Si vous souffrez de périostite tibiale, vous pouvez nous contacter pour être évalué et voir les options qui s’offrent à vous.

Périostite tibiale

Rendez-vous